Le bondage

Le bondage (qui vient de l'anglais bondage, ce qui signifie asservissement) est une pratique érotique qui consiste à immobiliser, à l'aide de liens ou d'entraves, le corps de son ou de sa partenaire, dans son intégralité ou en partie.

Le bondage classique se fait à l'aide de cordes mais on peut le pratiquer à l'aide de tout autre objet apte à exercer une contrainte sur la ou les partie(s) du corps concernée(s), comme par exemple des bandes ou des menottes. Parfois le bondageur utilise un bâillon pour parfaire la scène...

L'immobilisation totale du partenaire n'est pas toujours recherchée. On parlera de bondage partiel ou de partie du corps tel que le bondage des bras, des jambes, des seins, etc...

Cette forme de sexualité est presque toujours assimilée au sado-masochisme ou au BDSM. Certains pratiquants n’y voient pas une pratique sexuelle mais un acte simple généralement esthétisant. Ils élèvent cette pratique au rang d’Art. Il existe des exhibitions (happenings) de bondageurs qui ne cherche qu’à montrer et à faire partager leurs techniques. Mais cette technique est également un sérieux plus qour les pratiquant sado-masochistes. En effet, leur partenaire se trouve ainsi contraint(e) et immobilisé(e), tous orifices offerts, à la disposition totale du Maître ou de la Maîtresse. Au Japon, on parlera de Shibari, verbe signifiant attacher. Son origine est militaire avant de devenir artistique. Aux États-Unis, on parle de "B&D" (bondage & discipline).

L'auto-bondage (ou self-bondage) est l'art de pratiquer le bondage sans partenaire. C’est-à-dire s'attacher soi-même dans le but de ressentir du plaisir sexuel (ou juste le plaisir d'être attaché).